06 janvier 2010

grippe A H1N1 en algerie

Mardi 5 janvier 2010 2 05 /01 /2010 15:03 Grippe A/H1N1 en Algérie :

Retrait de doses du vaccin contre la grippe A par le ministère de la santé la une Quelques jours seulement après leur distribution dans les hôpitaux Le ministère de la santé, les directeurs de la santé et des hôpitaux au niveau national ont ordonné le retrait de doses du vaccin contre la grippe A, quelques jours seulement après leur distribution dans les hôpitaux et le début de l’opération de vaccination du personnel du secteur sanitaire. Le ministère n’a cependant donné dans le document établi le 31 décembre dernier aucun justificatif à cette décision. Le document qui porte le n°1767 a en effet été adressé aux responsables du secteur sanitaire sur tout le territoire, et particulièrement au DG du CHU d’Oran, portant sur la nécessité de retirer trois lots du vaccin antigrippal et dont les n° de séries sont : A091CA80A, A106CA80A, A111CA80A. Le ministère n’a cependant pas précisé dans sa correspondance si les doses du lot concerné avaient été ou non utilisées. S’il n’y a pas de chiffres précis concernant les doses retirés, des spécialistes les ont estimées à environ 60 mille doses, sachant que chaque lot en contient 20 mille. Ceci intervient à l’heure où les citoyens sont toujours inquiets, et ce malgré les assurances du ministère et les campagnes de sensibilisation, quant aux possibles effets négatifs que le produit pourrait avoir, particulièrement depuis le décès du chef de service de réanimation du CHU de Sétif, quelques heures après s’être fait vacciné. Ce décès inexpliqué avait pour rappel était suivi d’une demande du syndicat des médecins et maitres assistants de la wilaya, de retirer immédiatement le produit. Il semble alors curieux qu’au vu de ces informations les services du ministère de la santé poursuivent la campagne de vaccination des citoyens malgré cette décision. Il est en plus attendu que la campagne de vaccination des femmes enceintes débute mardi, ce qui nous incite alors à nous interroger sur le flux d’informations qui parviennent aux services médicaux chargés de l’opération, et notamment s’ils savent si les doses en leur possession sont on non sans danger. Le ministre de la santé se trouve donc dans l’obligation de confirmer la véracité des déclarations qu’il avait faites, en présence de représentants du laboratoire écossais, lors du lancement de l’opération de vaccination. Il avait à ce moment là rassuré l’opinion publique de la sécurité des vaccins, mais le décès du médecin de Sétif a de nouveau jeté le trouble dans les esprits des citoyens. Le ministère de la santé continu tout de même au milieu de cette panique à importer d’autres lots du produit, avec 614 mille nouvelles doses, soit 2 millions de doses sur les 20 millions attendues avant mai prochain.

Posté par unpsp-snapap à 08:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur grippe A H1N1 en algerie

Nouveau commentaire